Les 10 meilleurs conseils pour assurer la couverture médiatique de votre sport

 Voici donc 10 conseils pour obtenir une couverture médiatique lorsque vous organisez une journée des médias.

  1. Quelle est l’histoire ? Demandez-vous si l’histoire mérite d’être publiée. Y a-t-il quelque chose de « nouveau » dans mon histoire ? Y a-t-il quelque chose d’inhabituel ou d’inattendu ?
  2. Qui s’en soucie ? Est-ce que cela intéresserait quelqu’un en dehors de la communauté de mon sport ? Si la réponse est non, concentrez vos efforts sur une communication interne efficace, à destination de votre propre communauté et sur vos propres canaux de communication.
  3. Devinez qui parle ? Il est essentiel de trouver le bon porte-parole ou ambassadeur, car il s’agit de votre point d’accroche pour les médias. Mais vous devez également vous demander s’ils vous aideront à obtenir une couverture positive. Sont-ils en phase avec vos messages/valeurs ? Sur quoi porteront les gros titres ou le contenu rédactionnel et cela vous aidera-t-il à atteindre vos objectifs de communication ?
  4. Choisir la bonne date Une question clé est de savoir à quelle date organiser l’événement médiatique et si cette date convient aux médias. Si vous êtes un sport peu médiatique, c’est particulièrement important. Il ne sert à rien de se mesurer aux sports qui dominent le paysage médiatique. Mettez toutes les chances de votre côté en choisissant une période plus calme où les rédacteurs sportifs seront plus enclins à donner le feu vert aux journalistes pour assister à votre journée médiatique !
  5. Soyez proactif… Donc, une fois que vous connaissez votre histoire, que vous savez qui sera votre porte-parole et que vous connaissez la date et le lieu des entretiens avec les médias, publiez l’avis aux médias. Si vous restez passif à ce stade, tous vos efforts pourraient être réduits à néant, alors prenez le téléphone et relancez les personnes que vous avez contactées.
  6. Le communiqué de presse Si votre première phrase ne les accroche pas, ils ne liront peut-être pas plus loin. Le paragraphe d’ouverture doit couvrir le qui/quoi/quand/comment. Adaptez votre communiqué de presse en fonction de la publication que vous visez. Adaptez donc votre communiqué et vos messages au ton de leur voix.
  7. Imaginez cela ! Les visuels sont un excellent moyen de vendre votre sport, soyez créatifs, même avec des budgets limités vous pouvez obtenir des résultats. Mais n’oubliez pas que les poignées de main sont synonymes de ronflement, gardez-les pour vos propres canaux (pour satisfaire le PDG !) mais laissez les médias avoir les images les plus attrayantes.
  8. Le diable est dans les détails Le fait de disposer d’un ordre de marche détaillé pour la journée, avec des responsabilités claires pour l’équipe, vous permettra de respecter les horaires et de satisfaire toutes les parties prenantes.
  9. Et puis continuez à être proactif ! Appelez le bureau des photos pour vous assurer qu’ils ont les images. Contactez les journalistes qui ont assisté à la journée pour les remercier et vous assurer qu’ils ont tout ce dont ils ont besoin.
  10. Ne regardez pas en arrière avec colère Nous sommes tous passés par là… cette anticipation de la couverture médiatique et le fait qu’elle ne corresponde pas à notre plan ou qu’elle ne reflète pas tout le travail que vous avez fourni. Il est important de ne pas être frustré, c’est le moment clé pour réfléchir, revoir et apprendre : Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.